Retour sur la saison 2017-2018 du Conservatoire des techniques de la Cinémathèque française

Par Jean-Noël Ferragut, AFC

par Jean-Noël Ferragut La Lettre AFC n°289

[English] [français]

Pour la deuxième année, Laurent Mannoni avait convié l’AFC à la clôture de la saison 2017-2018 du Conseil scientifique du Conservatoires des techniques de la Cinémathèque française. Réunis dans les réserves de Bercy, ses onze membres "hors-les-murs" présents ont pu prendre connaissance du bilan des conférences, des récents dons et acquisitions venant enrichir les collections et du calendrier des conférences à venir.

Bilan des conférences du Conservatoire des techniques, saison 2017-2018
D’octobre 2017 à juin 2018, neuf conférences ont été organisées. La moyenne de la fréquentation des conférences est de 100 spectateurs, celle de Jean-Pierre Verscheure sur le Cinérama en ayant attiré 240. La deuxième conférence la plus suivie de la saison (149 spectateurs) a été celle de Danys Bruyère sur "La caméra numérique".
Les conférences du Conservatoire ont été l’occasion de travailler en étroite collaboration avec plusieurs services de la Cinémathèque française : le Service des collections films, le Service audiovisuel et l’équipe de la régie. Les Archives du film du CNC répondent comme toujours aux demandes les plus pointues. Cette saison a été l’occasion de collaborer avec une archive étrangère pour illustrer le procédé Triergon, la Bundesarchiv.
Comme chaque année, le Conservatoire des techniques a proposé une conférence dans le cadre du Festival de la Cinémathèque "Toute la mémoire du monde", en mars 2018. A l’occasion de la projection de cinq films Cinérama, Jean-Pierre Verscheure, outre sa conférence sur le procédé, a fait largement appel à sa propre collection de copies. Les appareils originaux du Cinérama, acquis récemment par la Cinémathèque française, étaient présentés sur scène pour la première fois.

Les conférences étant filmées, trois sont déjà en ligne :
- "Archéologie d’un tournage : la cabine de Peau d’Âne"
- "Cinémascope, Dyaliscope, FranScope : l’aventure du Scope français dans les années 1950 et 1960"
- "André Coutant, le bon génie technique de la Nouvelle Vague et du Cinéma Vérité".

Les autres vidéos devraient être mises en ligne d’ici la rentrée.

Bilan des enrichissements et prêts pour la période de juin 2017 à juin 2018
- Dons : sur l’année écoulée depuis juin 2017, on compte une vingtaine de dons, soit environ 90 appareils.
Le premier don, suite au dernier conseil scientifique, a été celui de Jean-Marie Dreujou (lui-même possédant une très belle collection personnelle), à savoir un Caméblimp Eclair. Parmi les fidèles donateurs du Conservatoire, on peut citer Bernard Tichit, qui a fait deux dons de nombreux appareils : entre autres, un magnétophone Perfectone, un projecteur double-bande Siemens, une caméra vidéo couleur Thomson et tout récemment plusieurs projecteurs (un Ericsson, un OGCF et un projecteur 35 mm Ernemann VII particulièrement rare).

Projecteur Ericsson 16 mm
Photo Stéphane Dabrowski - Collection Cinémathèque française

Le collectionneur François Binétruy continue en fin d’année de faire une importante donation. Le Conservatoire reçu deux lanternes magiques américaines du XIXe siècle, un praxinoscope théâtre d’Emile Reynaud ainsi que des bandes de praxinoscope qui manquaient à la Cinémathèque, une lanterne magique "Fantasmagoria" de Cox (c. 1850), un zootrope "Le Figaro" (France, c. 1860), un cinématographe Lapierre de salon.
Roman Polanski a offert à la Cinémathèque un projecteur 35 mm chinois, qui ne figurait pas dans les collections. Les cinéastes Claude Nuridsany et Marie Pérennou ont également fait don de plusieurs objectifs de prise de vues recherchés, dont un zoom Angénieux 25-250 mm ayant servi pour leur film Microcosmos. Catherine Mauchain, monteuse pour Jacques Perrin notamment et monteuse son, a fait don de documentation technique. Monique Koudrine a donné un projecteur Pathé-Baby et une caméra Super 8 Agfa. Antoine Tchernia a fait don de nombreux appareils ayant appartenus à son père : caméras et projecteurs, des visionneuses, des appareils photos… Jean-Pierre Darroussin a donné un chercheur de champ.

Caméra Panavision Millenium XL
Photo Stéphane Dabrowski - Collection Cinémathèque française

Panavision Los Angeles a de nouveau fait preuve d’une très grande générosité à l’égard de la Cinémathèque puisque la firme a envoyé au mois de mars deux superbes caméras : une Millenium XL de 2004 en parfait état et une Arriflex 35-IIC TechniScope transformée par Panavision, ayant servi pour le tournage de scènes sous-marines sur le film Titanic, de James Cameron. L’expert Dave Kenig, de la société Panavision, fait partie désormais de notre Conseil scientifique.
Enfin, suite à la conférence sur le centenaire d’Arriflex et la visite de l’équipe du Conservatoire aux usines Arri de Munich en juillet 2017, la firme allemande a offert quatre caméras toutes neuves, sorties d’usine, n’ayant jamais servi : une 416 de 2008, une 235 et une 435 de 2004 et la très luxueuse Arricam ST datant de 2000.

Caméra Arricam ST
Photo Stéphane Dabrowski - Collection Cinémathèque française

- Les achats de la Cinémathèque française : avec un budget d’acquisition très diminué cette année, la Cinémathèque a pu acheter huit appareils, dont une caméra Mitchell Technovision fabriquée par la société d’Henri Chroscicki, et plusieurs caméras d’amateur 16 mm. Une autre acquisition majeure de la Cinémathèque française est évoquée : la "Faust Bible", rassemblant des centaines de photos originales, provenant de l’ancienne collection personnelle de F. W. Murnau.

- Les achats du Centre national de la cinématographie et de l’image animée : le CNC a pu acquérir, lors de la dernière commission d’acquisition d’octobre 2017, un rarissime praxinoscope d’Emile Reynaud, une version de luxe avec boîte à musique qui a fonctionné lors de la conférence du Conservatoire dédiée à Reynaud en décembre dernier ; la première caméra réversible 35 mm Gaumont (datée de 1897) ; une caméra anglaise de la fin du XIXe conçue par William Friese-Greene et John Prestwich.

Praxinoscope à musique
Photo Stéphane Dabrowski - Collection Cinémathèque française
Première caméra Gaumont 35 mm
Photo Stéphane Dabrowski - Collection Cinémathèque française

Bilan des prêts d’appareils
Depuis un an, le Conservatoire des techniques a été mis à contribution pour de nombreuses expositions.
A Cannes, en juillet-août 2017 : l’exposition sur Georges Méliès (présentée en Espagne de 2013 à 2016) était présentée dans le Palais des Festivals. Cette exposition a attiré plus de 37 000 visiteurs en six semaines. Les collections de la Cinémathèque sont à nouveau valorisées cet été sur la Croisette dans l’exposition "Silence, on tourne !", reprise de l’exposition "Tournages, Paris-Berlin-Hollywood" qui avait eu lieu en 2010 à la Cinémathèque.
Une grande quantité d’appareils (une quarantaine de caméras et projecteurs) ont figuré dans l’exposition "1920 à Saint-Quentin : cinéma et music-hall des années folles", qui avait lieu dans un ancien grand magasin de style art déco au décor inchangé. D’autres projets sont à venir avec la mairie de Saint-Quentin, dont une exposition sur les débuts de l’aviation en décembre 2018.
Il serait ici trop long d’énumérer les nombreux autres prêts qui ont enrichi une dizaine d’expositions en France et à l’étranger. Le plus récent date de début juin : une caméra Agfa des années 1920 pour l’exposition "De l’Asie à la France libre, Joseph et Marie Hackin, archéologues et compagnons de la Libération" au Musée de l’ordre national de la Libération.

En avant-première, le programme des conférences de la saison octobre 2018 - juin 2019

  • Vendredi 5 octobre 2018, 14h30
    Perception du mouvement et nouvelles technologies – Rencontre avec Alain Berthoz, Professeur Honoraire au Collège de France, avec Thierry Lefebvre et Laurent Mannoni
  • Vendredi 9 novembre 2018 14h30
    Cinecittà, histoire d’un studio mythique – Conférence de Donata Pesenti Campagnoni
  • Vendredi 7 décembre 2018
    • 14h30 Univers virtuels et cinéma - Conférence de Martin Barnier
    • 19h Conférence suivie de la projection du film Trumbull Land, de Grégory Wallet
  • Vendredi 25 janvier 2019
    • 14h30 : Le système soviétique panoramique Kinopanorama – Conférence de Nikolaï Maïorov, avec la collaboration de Caroline Damiens
    • 19h : Conférence suivie de la projection du film Tournants dangereux, premier film de fiction en Kinopanorama (URSS, 1961), présenté par Nikolaï Maïorov
  • Vendredi 15 février 2019
    Le début des projections numériques en France – Conférence de Philippe Loranchet, suivie d’une table ronde
  • Vendredi 15 mars 2019
    14h30 : dans le cadre du festival "Toute la mémoire du monde", Le Steadicam – Conférence de Garrett Brown, avec la collaboration de Aaton-Transvideo
  • Vendredi 5 avril 2019
    Le procédé Vistavision – Conférence de Jean-Pierre Verscheure
  • Vendredi 3 mai 2019, 14h30
    À la recherche de la couleur perdue : le procédé Keller-Dorian-Berthon sur film lenticulaire – Conférence de François Ede, avec projection de films inédits récemment retrouvés
  • Vendredi 14 juin 2019, journée d’études, 9h30 – 19h
    Cinéma des premiers temps : autour de l’Exposition universelle de 1900, avec projections de films récemment restaurés.

(D’après un compte rendu rédigé par Laure Parchomenko)