Carlo Varini

Direction de la photographie

Résultats de la recherche

Articles (69)

Rencontre avec Yvan Lucas, étalonneur Senior

Propos et entretiens

Yvan Lucas vit et travaille à Los Angeles. Il a étalonné certains des plus grands longs métrages de ces trente dernières années, a collaboré avec les plus grands réalisateurs - Jean-Pierre Jeunet, Luc Besson, Robert Redford, Steven Spielberg, Martin Scorsese, Terrence Malick, Quentin Tarantino, Oliver Stone, Roman Polanski... -, et des directeurs de la photographie tels que Darius Khondji, AFC, ASC, Robert Richardson, ASC, Rodrigo Prieto, ASC, AMC, Janusz Kaminski, ASC, Bruno Delbonnel, AFC, ASC, Emmanuel Lubezki…[1] Mais Yvan Lucas est français, et a commencé chez Eclair, dans les années 1980. FilmLight publie sur son site Internet, en anglais, un entretien dont nous vous proposons une traduction partielle.

Gilles Porte, face-à-face
Par Ariane Damain Vergallo pour Ernst Leitz Wetzlar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

En 1995, Gilles Porte et son frère jumeau ont tous les deux trente ans. Ils fêtent Noël en province, dans la maison familiale. Leur père, un éminent cardiologue, et leur mère, médecin du travail, ainsi que leur sœur, sont présents ce soir-là. Les propos échangés sont si violents, si amers, qu’ils quittent la maison sans se retourner tandis que leur père les regarde froidement s’éloigner. Un adieu définitif pour son frère jumeau.

Filming vertigo. Two experiences of shooting in a vertical environment.
By Stephan Massis, AFC

Technique

Sometimes, I am lucky enough to have the opportunity of participating in projects that enable me to combine cinematography and mountains. These uncommon adventures often require one to reinvent the way one approaches cinematography. Here are two experiences from two such films : the short film, Sur le fil, which I presented with Sigma at the last AFC Micro Salon, and the advertisement for “Schmidt Vertical Home”, directed by Neels Castillon, and produced by Quad, which we shot in Spring 2018.

A propos des César 2020
Billets d’humeur de DoP de l’AFC

Billets d’humeur

A la suite de la 45e cérémonie des César, et en raison de la pluralité des réactions et des ressentis des DoP qui composent l’AFC, le conseil d’administration, réuni ce lundi 2 mars 2020, et moi-même avons décidé de ne pas faire "l’édito du président" à propos de cet événement mais de nous exprimer personnellement et librement dans la rubrique "billets d’humeur". (Gilles Porte, président de l’AFC)

Filmer le vertige. Retour d’expérience sur deux tournages en milieu vertical
Par Stephan Massis, AFC

Technique

Parfois j’ai le plaisir de participer à des projets qui me permettent d’allier image et montagne. Ce sont des aventures peu communes, qui nécessitent souvent de réinventer les façons d’aborder la prise de vues. Voici un retour d’expérience sur deux de ces films : le court métrage Sur le fil, que j’ai présenté avec Sigma lors du dernier Micro Salon AFC, et la publicité "Schmidt Vertical Home", réalisée par Neels Castillon et produite par Quad, que nous avons tournée au printemps 2018.

Naissance du collectif "Femmes à la caméra"
Par Céline Bozon, Nathalie Durand, Claude Garnier, Julie Grünbaum et Claire Mathon, membres de l’AFC

Collectif "Femmes à la caméra"

Depuis plus d’un an maintenant nous nous sommes réunies dans le bureau de l’AFC, à l’initiative de certaines d’entre nous, pour échanger sur la réalité de notre profession au féminin. Le 6 septembre dernier, le collectif "Femmes à la caméra" s’est officiellement constitué.

Parler cinéma aux Cinégraphies Arles 2019
Par Nathalie Durand, AFC

Actualités AFC

A Arles l’été, l’image photographique est présente dans tous les lieux qui peuvent se prêter à l’exposer. Jusque sur les murs de la ville, les photos s’affichent, les expos s’annoncent. C’est un plaisir de déambuler dans la ville, loin des voitures, aller d’un lieu à l’autre, croisant touristes et amateurs de photo d’art (les deux se combinant parfois), entrer dans une boutique au détour d’une rue pour y découvrir les travaux d’un(e) artiste.

Technovision Classic rebirth of an icon

Optiques

The idea for the Technovision Classic lenses goes back to the iconic Technovision Lenses from the 70’s of last century that had been used for hundreds of impressive widescreen feature films like Leon (DoP Thierry Arbogast, AFC), Subway (DoP Carlo Varini, AFC), Evita (DoP Darius Khondji, AFC, ASC), Apocalypse now (DoP Vittorio Storaro, ASC, AIC) and many more. Due to the change to digital and scalable modern sensor technology a full frame version is the desired achievement. Coverage the larger sensors of cameras such as the Sony Venice, RED Monstro and the Arri Alexa LF was a design key element to offer a future proofed creative product.

Technovision Classic, la renaissance d’une icône
Nouvelles optiques anamorphiques de P+S Technik

Optiques

L’origine de l’idée pour les optiques Technovision Classic se trouve dans les fameuses optiques Technovision des années 1970 qui ont été utilisées pour des centaines de films aussi impressionnants que Léon (DP Thierry Arbogast, AFC), Subway (DP Carlo Varini, AFC), Evita (DP Darius Khondji, AFC, ASC), Apocalypse Now (DP Vittorio Storaro, ASC, AIC) et autres. Suite à la conversion à la technologie des capteurs numériques et évolutifs, une solution compatible avec les capteurs plein format est l’objectif principal du développement.

Mrinal Sen... et ses opérateurs, dont K. K. Mahajan
Par Marc Salomon, membre consultant de l’AFC

In memoriam

Mrinal Sen était le troisième des grands réalisateurs historiques originaires du Bengale, avec Satyajit Ray et Ritwik Ghatak, tous trois de la même génération et révélés dans les années 1950. Il est décédé dimanche 30 décembre 2018 à l’âge de 95 ans et laisse une filmographie comprenant une trentaine de films où l’on remarquera sa fidélité à un chef opérateur - K. K. Mahajan -, sur seize d’entre eux, tournés entre 1969 (Monsieur Shome) et 1989 (Ek Din Achanak). Mais en 1986, c’est Carlo Varini, AFC, qui signa la photographie de Genesis, une coproduction avec la France et la Suisse tournée au Rajasthan.

Eclair au 71e Festival de Cannes

Nos associés à Cannes

Eclair sera présent à la 71e édition du Festival de Cannes avec la projection sur les écrans de huit films postproduits ou restaurés par le laboratoire. Des membres de ses équipes seront sur la Croisette du 8 au 17 mai.

Décès du directeur de la photographie Jean-Jacques Bouhon, AFC

Jean-Jacques Bouhon

Les directeurs de la photographie de l’AFC ont la profonde tristesse de faire part du décès de leur confrère et ami Jean-Jacques Bouhon, AFC, survenu mercredi 27 septembre 2017 des suites d’une grave maladie, à l’âge de soixante-dix ans. A côté de son travail photographique – du cadre de 3 hommes et un couffin, de Coline Serreau, aux images de La Vérité si je mens, de Thomas Gilou, en passant par celles de Lune froide, de Patrick Bouchitey, ou de La Soule, de Michel Sibra –, et de ses grandes qualités humaines, Jean-Jacques aura beaucoup œuvré au sein de notre association, du département Image de La fémis et de la CST.

L’éditorial de la Lettre de mars 2017
Par Nathalie Durand, coprésidente de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

« Je me sens chez moi ! » C’est par ces mots qu’Andres Torres, président de l’AEC, association espagnole des directeurs de la photographie, a exprimé son ressenti à la visite du Micro Salon 2017. Nos amis espagnols de l’AEC étaient venus observer, s’inspirer pour organiser leur premier Micro Salon à Madrid. Et ils nous sollicitent pour une "Carta Blanca" à l’AFC en décembre prochain…

L’éditorial de la Lettre d’octobre 2016
Par Nathalie Durand, coprésidente de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

La Machine Cinéma, concoctée à la Cinémathèque française par Laurent Mannoni, nous transporte dans l’histoire du cinéma. L’art qui dépend le plus de la technique, lié à l’industrie. Un art collectif aussi, les cinéastes s’entourant dans la majorité des cas de collaborateurs essentiels dans le processus créatif. Et un art sans cesse en évolution. Les outils toujours nouveaux façonnant de nouvelles écritures.

L’éditorial de la Lettre de juin 2016
Par Nathalie Durand, coprésidente de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Cannes met en lumière le cinéma d’auteur. Mais comme le dit Christian Mungiu : « Le temps d’exploitation d’un film est de plus en plus bref… Le cinéma d’auteur n’existera pas à moins de faire un effort. Il faut éduquer les jeunes. Ce que nous faisons est difficile, il faut pouvoir l’expliquer. Le Festival de Cannes s’en assure déjà. Il est important de poursuivre ces efforts, de découvrir les films des jeunes réalisateurs et d’encourager le cinéma d’art et d’essai. »

Firefly Cinema, un nouveau membre associé rejoint l’AFC

Nouveaux venus à l’AFC

Lors de sa dernière réunion, le CA de l’AFC a décidé d’admettre un nouveau membre associé, la société Firefly Cinema, au sein de l’association. Cogérée par Philippe Reinaudo et Luc Guénard, spécialisée dans le développement de logiciels, elle offre des solutions innovantes du tournage à la postproduction. L’un de ses deux parrains, Nathalie Durand, AFC, fait ci-après les présentations d’usage.

Entretien avec Evelyne Madaoui : RVZ, de nouvelles dimensions

Entretiens avec les partenaires "industries techniques" de l’AFC

Depuis le 29 mars 2016, le siège de RVZ est installé dans un nouveau site à Ivry-sur-Seine. Profitant de l’occasion quelques jours avant le déménagement des locaux de Malakoff, nous avons demandé à Eveline Madaoui de nous présenter sa maison de location d’une part et la réorganisation de chacun des services fournis selon les espaces tels qu’ils ont été aménagés d’autre part. (ND et JNF)

L’éditorial de la Lettre de mars 2016
Par Nathalie Durand, coprésidente de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

Je pourrais parler de Carol, de la beauté du Super 16 et du travail formidable d’Ed Lachman, de Ce sentiment de l’été, filmé par Sébastien Buchmann en Super 16 et de ses couleurs, des 8 salopards, de Tarantino et son 70 mm, du plaisir de revoir Le Vent nous emportera, filmé par Mahmoud Kalari, bref de tous ces bijoux qui nous réjouissent dans cet écrin qu’est la pellicule.

Entretien avec le directeur de la photo Stéphan Massis, AFC, à propos de son parcours et de son travail sur "Tout schuss", de Stéphan Archinard et François Prévôt-Leygonie

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Stephan Massis, récemment entré à l’AFC, nous raconte son parcours professionnel et, à l’occasion de la sortie le 13 janvier 2016 du film Tout schuss, réalisé par Stéphan Archinard et François Prévôt-Leygonie avec José Garcia dans le rôle principal, nous commente ses choix techniques et en particulier son expérience avec le laboratoire Amazing Digital Studios. (VJ)

L’éditorial de la Lettre de décembre 2015
Par Nathalie Durand, AFC

Editoriaux de la Lettre

« Le cinéma sert à représenter les fractures et les questionnements, à leur donner une forme. » Thomas Bidegain, à propos de son film Les Cowboys Depuis que l’homme existe la culture a toujours été le ciment de la civilisation. Depuis ce sinistre vendredi 13 novembre, règne un climat étrange à Paris. Bien sûr, il y a plus de police, plus d’armée, plus de kalachnikov mais plus de convivialité aussi. Comme si nous, témoins proches de ces attentats, recherchions dans l’échange, même le plus ténu, ce besoin (...)

L’âme des Summilux ou une visite chez CW Sonderoptic - Leica
Par Rémy Chevrin et Nathalie Durand, membres de l’AFC

Technique

Une invitation lancée par Gerhard Baier, dirigeant de CW Sonderoptic, relayée par son représentant en France Tommaso Vergallo, la sortie d’un nouveau boîtier chez Leica, partenaire de CW Sonderoptic fabricants de la série Summilux-C, tout était réuni pour profiter pleinement des installations de cette entreprise dynamique installée non loin de Francfort dans la région de la Hessen en Allemagne.

AFC Newsletter Editorial, September 2015
By Nathalie Durand, co-president of the AFC

Editoriaux de la Lettre

When I was a camera assistant, I remember watching the dailies at the end of a day of shooting. I would take my scooter or my car, go to Epinay, go up the stairs that led to the screening room, where I would wait with a knot in my stomach for the room to go dark and see the raw images, with no sound, where I would see the scenes we had shot the previous day, and my relief when we had gotten it right, and the desire to melt into the darkness when we hadn’t. Those are my first memories of Éclair.

L’éditorial de la Lettre de septembre 2015
Par Nathalie Durand, AFC

Editoriaux de la Lettre

Quand j’étais assistante, je me souviens de ces séances de rushes après la journée de tournage, prendre le scooter, la voiture, aller jusqu’à Epinay, monter les escaliers qui mènent à la salle de projection, attendre le ventre noué, le noir qui se fait, le premier clap, les images brutes, sans son, la découverte des plans tournés la veille, le soulagement quand le point est là, l’envie de se fondre dans le noir quand il n’y est pas. Voilà, pour moi c’est ça les premiers souvenirs d’Eclair.

Films (48)

Rubriques (1)