Claire Mathon

Direction de la photographie

Résultats de la recherche

Entretiens Afc (5)

La directrice de la photographie Claire Mathon parle de son travail sur "Trois mondes", de Catherine Corsini

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Après des études de cinéma à l’Ecole Louis-Lumière, c’est avec Maïwenn et pour Pardonnez-moi que Claire Mathon éclaire son premier long métrage en 2006. Elle retrouve Maïwenn pour Le Bal des actrices et pour Polisse, au côté de Pierre Aïm, AFC. Elle a également fait l’image de Plein Sud (Sébastien Lifshitz), de La Vie au ranch (Sophie Letourneur) et de Angèle et Tony (Alix Delaporte).

Entretien avec le directeur de la photographie Pierre Aïm, AFC, et Claire Mathon à propos du film "Polisse" de Maïwenn

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Pour son troisième long métrage, Maïwenn retrouve Pierre Aïm, AFC, qui avait éclairé Le Bal des actrices, et Claire Mathon qui cadre fidèlement tous les films de la réalisatrice. Outre cette complicité avec Maïwenn, Claire a éclairé, entre autres, Angèle et Tony d’Alix Delaporte et Plein Sud de Sébastien Lifshitz. L’expérience de Pierre Aïm sur des films très différents – depuis ses débuts en 1995 sur La Haine de Mathieu Kassovitz en passant par sa fidèle collaboration avec Samuel Benchetrit ou Antoine de Caunes – lui a permis d’aborder ce film de « fiction filmé comme un reportage où il n’est absolument pas question de lumière » avec beaucoup de sérénité.

"Petits Entretiens Filmés" de l’ENS Louis-Lumière

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Pour la deuxième année consécutive, cinq étudiants en première année de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière se sont rendus au Festival de Cannes pour y réaliser des " Petits entretiens filmés " d’environ trois minutes avec des professionnels du cinéma. Cette année, en étroite collaboration avec l’AFC et la CST, ils ont pris contact avec une dizaine de directeurs de la photographie présents à Cannes afin de recueillir leurs propos.

  • A découvrir donc quatre entretiens avec Pierre Lhomme, AFC, Claire Mathon, Pierre Milon, AFC, Gilles Porte, AFC, et Guillaume Schiffman, AFC.

Ernesto Giolitti revient sur le tournage du film de Yassine Qnia, "De bas étage"
Un film noir hivernal

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Chef électricien avec, entre autres, Benoît Debie, SBC (Climax) et Claire Mathon, AFC, (Portrait de la jeune fille en feu), Ernesto Giolitti tiens cette fois-ci la caméra et signe les images du premier long métrage de Yassine Qnia, De bas étage. Une chronique à la fois sociale et intime de la vie d’un petit délinquant mise à mal par son nouveau rôle de père. (FR)

Les "Petits Entretiens Filmés" de l’ENS Louis-Lumière à Cannes, suite...

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Voici la suite des " Petits entretiens filmés " que des étudiants de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière ont réalisés avec des directeurs de la photographie présents lors du dernier Festival de Cannes.
Découvrez ainsi les propos de Xavier Durringer, aux côtés de Gilles Portes, AFC, et André Labbouz, et de Jean-Louis Vialard, AFC ; ils viennent compléter ceux de Pierre Lhomme, AFC, Claire Mathon, Pierre Milon, AFC, Gilles Porte, AFC, et Guillaume Schiffman, AFC, déjà publiés. Et d’autres devraient suivre...

Articles (30)

La directrice de la photographie Claire Mathon, AFC, parle de son travail sur "Les Deux amis", de Louis Garrel

Les entretiens au Festival de Cannes

Pour Les Deux amis, son premier long métrage comme réalisateur, Louis Garrel fait appel à la directrice de la photographie Claire Mathon, AFC. Elle a signé l’image d’un autre film présenté à Cannes en sélection officielle, Mon roi, de Maïwenn. Le travail de Claire Mathon sera de nouveau mis en lumière dans le film de Bruno Podalydès, Comme un avion, qui sortira en juin sur les écrans. Les Deux amis, dans lequel Louis Garrel interprète Abel, l’un des deux amis, est présenté en Séance spéciale à la Semaine de la critique et concourt pour la Caméra d’or. (BB)

Claire Mathon, AFC, parle de "Petite maman", de Céline Sciamma
Par Oliver Webb, avec l’aimable autorisation de "Cinematography World"

Propos et entretiens

Les pages du site de l’AFC, dès que l’occasion peut se présenter, relatent les articles publiés dans la presse étrangère parlant du travail photographique de ses membres, une preuve, s’il en est, qu’il est reconnu ici et là. C’était au tour du magazine britannique Cinematography World, dans son numéro 005 de septembre, de présenter le travail de Claire Mathon, AFC, sur Petite maman, de Céline Sciamma, dont nous proposons ici la traduction complète de l’article en question.

La directrice de la photographie Claire Mathon, AFC, parle de son travail sur "Mon roi", de Maïwenn

Les entretiens au Festival de Cannes

C’est en 2006 et pour le premier film de Maïwenn, Pardonnez-moi, que Claire Mathon, AFC, devient directrice de la photographie. Elle a dernièrement éclairé le film d’Alain Guiraudie, L’Inconnu du lac, et le premier long métrage de Louis Garrel, Les Deux amis, en sélection à la Semaine de la critique. Après sa collaboration au cadre sur les deux derniers films de Maïwen, Claire Mathon signe l’image de son quatrième film, Mon roi, en Sélection officielle sur la Croisette. BB

Entretien avec la directrice de la photographie Claire Mathon, AFC, à propos de son travail sur "Une vie violente", de Thierry de Peretti

Les entretiens au Festival de Cannes

Claire Mathon, AFC, porte des films singuliers, éclaire des premiers longs métrages puis accompagne fidèlement des réalisateurs tels que Maïwenn ou Alain Guiraudie. S’engageant avec sa caméra pour escorter la mise en scène, elle signe l’image d’Une vie violente, le 2e film du comédien et réalisateur Thierry de Peretti. Après Les Apaches, apprécié sur la Croisette en 2013, Thierry de Peretti revient à Cannes en sélection à la 56e Semaine de la Critique avec cette chronique corse, inspirée de faits réels et interprétée exclusivement par des comédiens du terroir.

La directrice de la photographie Claire Mathon, AFC, parle de son travail sur "Rester vertical", d’Alain Guiraudie

Les entretiens au Festival de Cannes

Filmer la nature et le rapport de l’homme avec elle est l’un des socles des films d’Alain Guiraudie. Après L’Inconnu du lac, qui remporte le prix de la mise en scène à Un certain regard en 2013, le réalisateur tourne son cinquième long métrage entre la Lozère, le Marais poitevin et Brest. Rester vertical, un film de loup, de paternité et de déchéance, concourt pour la Palme d’or de ce 69e festival de Cannes.

Films (16)

Atlantique

de Mati Diop
Produit par Les Films du Bal - Arte France Cinéma - Cinékap - Farkas Productions
Photographié par

Claire Mathon, AFC