Gérard Depardieu

Interprétation

Résultats de la recherche

Articles (119)

L’éditorial d’octobre
"Rendons à César", par Gilles Porte, président de l’AFC

Editoriaux de la Lettre

C’était une nuit de février. Françoise, une amie qui travaille chez Paul Smith, m’avait prêté des chaussures et un costume noir sur lequel j’avais épinglé un pin’s : « Pas de culture sans droits sociaux ». Avant de pénétrer au théâtre du Châtelet, j’étais allé saluer des amis, intermittents, qui manifestaient de l’autre côté des barrières… Près d’eux, des visages croisés beaucoup plus au Nord de l’Hexagone, à la frontière franco-belge, très loin des problématiques d’intermittence.

Julien Hirsch, tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents communistes
Par Ariane Damain-Vergallo pour Ernst Leitz Wetzlar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

À la fin des années 1970, Julien Hirsch, encore enfant, passe toutes ses vacances en famille, au Pays Basque. Les habituels jeux de plage sont régulièrement agrémentés de manifestations pour défendre des militants basques espagnols condamnés à mort. À Hendaye, sur le petit pont qui enjambe la Bidassoa, le bras de rivière qui sépare la France de l’Espagne, Julien Hirsch, du haut de ses dix ans, défie avec conviction, enthousiasme et le poing levé la Guardia Civil postée juste en face.

Myriam Touzé s’en est allée

In memoriam

La directrice de la photographie, réalisatrice et scénariste Myriam Touzé nous a quittés, mercredi 8 juillet, des suites d’une longue maladie, à l’âge de soixante-six ans. Pendant près de quarante ans, elle aura effectué un parcours atypique, la menant de l’image à la réalisation, du documentaire à la fiction, en passant par l’écriture. Des années durant aussi, elle aura su communiquer l’envie et la passion de notre métier aux étudiants de l’Eicar, révélant des talents et ayant sans nul doute fait germer nombre de vocations. Quelques-uns de ses amis et connaissances témoignent.

Retour sur le FIDMarseille 2020
Par Caroline Champetier, AFC

Festivals divers

Le FIDMarseille* est un festival extraordinaire. Les films projetés au travers des cinq sélections - Internationale, Nationale, Flash, Premiers Films et Autres Joyaux - sont libres, libres dans leur durée, leur format, leur sujet, sans carcan scénaristique ou économique. Ils surgissent dans l’impérieuse nécessité qu’une femme ou un homme, n’importe où dans le monde, a ressenti en souhaitant rêver et aboutir, une construction d’images et de sons.

The AFC’s Return to Imago
By Eric Gautier, Vice-President of the AFC in charge of International Affairs

La fédération Imago

Letter to the AFC’s active and associate members.
As you know, the AFC has joined Imago, effective on March 12 of this year. I am very proud of having successfully fulfilled the mission that the AFC President, Gilles Porte, and Board of Directors, had assigned to me. In order to complete this mission, last September I put together a group composed of Marie Spencer, Jean-Marie Dreujou and Gilles Porte. This group later grew to include about ten members [1]. Their advice was extremely valuable.

Le retour de l’AFC à Imago
Par Eric Gautier, vice-président de l’AFC délégué aux questions internationales

La fédération Imago

Lettre aux membres actifs et membres associés de l’AFC.
Comme vous le savez, l’AFC a rejoint Imago depuis le 12 mars dernier. Je suis très fier d’avoir mené à bien la mission pour laquelle Gilles Porte, président, et le CA de l’AFC m’avaient mandaté. Pour ce faire, j’avais constitué, en septembre dernier, un groupe composé de Marie Spencer, Jean-Marie Dreujou et Gilles Porte. Puis le groupe s’est élargi à une dizaine de membres[1]. Leurs conseils ont été précieux.

Présentation de Vincent Richard, dit "Marquis", AFC
Par Thierry Arbogast, Laurent Dailland et Thomas Hardmeier, membres de l’AFC

Nouveaux venus à l’AFC

Faisant suite à la récente décision d’un CA de l’AFC confiné d’admettre le directeur de la photographie Vincent Richard "Marquis" au sein de l’association, Thierry Arbogast, Laurent Dailland et Thomas Hardmeier, ses parrains AFC, présentent, dans les textes qui suivent, ce nouvel arrivant en tant que membre actif.

Et si chaque DoP de l’AFC envoyait une image fixe de son lieu de confinement ou un texte...
Et s’il encourageait celles et ceux qui l’entourent à le faire…

Actualités AFC

Parce que l’arrêt des tournages ne nous empêche pas de regarder…
Parce que la suspension des salles de cinéma ne nous empêche pas de nous retrouver autour d’un point de vue...
Parce que le coronavirus Covid-19 ne nous empêche pas d’échanger...
Nous, directrices et directeurs de la photographie de l’AFC, proposons d’arrêter notre regard sur ce qui nous entoure en proposant une image fixe, accompagnée de quelques mots ou pas, prise aux alentours de notre lieu de confinement… Ou éventuellement un texte...

A propos des César 2020
Billets d’humeur de DoP de l’AFC

Billets d’humeur

A la suite de la 45e cérémonie des César, et en raison de la pluralité des réactions et des ressentis des DoP qui composent l’AFC, le conseil d’administration, réuni ce lundi 2 mars 2020, et moi-même avons décidé de ne pas faire "l’édito du président" à propos de cet événement mais de nous exprimer personnellement et librement dans la rubrique "billets d’humeur". (Gilles Porte, président de l’AFC)

Jean Monsigny, un homme bien
Par François Catonné, AFC

Jean Monsigny

J’ai connu Jean Monsigny il y a longtemps, c’est avec lui que j’ai commencé. C’était mon premier film, directement comme premier assistant. Je n’avais pas de second et n’avais jamais travaillé professionnellement après Vaugirard / Louis-Lumière, c’est dire si j’étais débutant (un euphémisme).

Pierre Lhomme, un ardent défenseur de l’image
Par Eric Guichard, AFC

Pierre Lhomme

Lorsqu’on lit tous les hommages des réalisateurs sur le travail de Pierre, on mesure combien il fut un collaborateur précieux. Mais au-delà de la fabrication des images au tournage, Pierre fut aussi un ardent défenseur de la préservation et de la restauration des films auxquels il avait participé, préservant le sens et le récit que le metteur en scène avait défendu lors du projet initial tout en étant attentif à ce que pouvait apporter les nouvelles technologies d’étalonnage.

Benoît Delhomme, the eye, the hand… and beyond
By Ariane Damain-Vergallo for Leitz Cine Weltzar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

In 1935, Benoît Delhomme’s grandfather Georges helped create Lancôme, a fragrance house for which he designed bottles or, more accurately, glass sculptures that were at once ethereal, bright and fanciful. "Magie", "Trésor", "Peut-être", "Joyeux Été" were the scents these bottles contained, the aim of which was to help women overcome the traumas of World War2.

Benoît Delhomme, l’image et le geste
Par Ariane Damain-Vergallo pour Leitz Cine Weltzar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

En 1935, le grand père de Benoît Delhomme - Georges Delhomme - avait participé à la création de Lancôme, une maison de parfums dont il réalisait alors les flacons, sculptures de verre aériennes, lumineuses et pleines de fantaisie. "Magie", "Trésor", "Peut-être", "Joyeux été" étaient les noms des senteurs que ces flacons renfermaient et qui devaient rendre les femmes plus heureuses au sortir de la guerre.

Bruno Nuytten at the Cinémathèque française : "a critical lens"
By Jean-Noël Ferragut, AFC

Actualités AFC

To Bruno Nuytten and Caroline Champetier, AFC
Although it might seem an exaggeration, this little wink at Robert Doisneau is the opportunity to remind our readers that over a dozen members of the AFC – and I may not have had the opportunity of recognizing everyone in attendance – attended a nearly-full auditorium on Wednesday, 20 March at 8pm to support Bruno Nuytten at the opening of the retrospective that was dedicated to him at the Cinémathèque française.

Bruno Nuytten à la Cinémathèque française, "au plus-que-parfait de l’objectif"
Par Jean-Noël Ferragut, AFC

Actualités AFC

A Bruno Nuytten et Caroline Champetier, AFC
S’il peut paraître exagéré, ce petit clin d’œil à Robert Doisneau est l’occasion de rappeler que nous étions une douzaine de membres l’AFC – peut-être n’ai-je pas eu l’occasion de croiser tous les regards présents –, mercredi 20 mars à 20 heures, à venir au milieu d’une salle quasi comble entourer Bruno Nuytten lors de l’ouverture de la rétrospective qui lui est consacrée à la Cinémathèque française.

Laurent Machuel, Deserts
By Ariane Damain Vergallo for CW Sonderoptic-Leica

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

In the dead of winter 2016-2017, Laurent Machuel is traveling across the north of the United States. One evening, he finds himself in the middle of a road stretching through the icy vastness of the plain. He sees the sun setting before him right in line with the road and, turning around, the moon rising at the other end in perfect symmetry.

Laurent Machuel, traverser le désert
Par Ariane Damain Vergallo pour CW Sonderoptic-Leica

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

En ce début d’année 2017, en plein cœur de l’hiver, Laurent Machuel parcourt le nord des États-Unis. Un soir, il se retrouve au milieu d’une route dans l’immensité verglacée de la plaine. Il voit alors le soleil se coucher face à lui dans le prolongement exact de la route et, en se retournant, il voit aussi la lune se lever à l’autre extrémité en une symétrie parfaite.

Interview with cinematographer Pierre Aïm, AFC, about his work on Andrea Bescond and Eric Métayer’s film “Little Tickles”

Les entretiens au Festival de Cannes

When Andréa Bescond and Eric Métayer were awarded the Molière Award for Best Solo Performance in 2016 for Les Chatouilles, a play about sexual abuse of children, they didn’t know they’d be back at Cannes two years later with the eponymous film they co-directed. Surrounding themselves with a shock team for their first movie, they called on cinematographer Pierre Aïm, AFC, who had shot Maïwen’s Polisse, a film that strangely resonates with Little Tickles… The film is being presented in the Un Certain Regard section (BB)

Entretien avec le directeur de la photographie Pierre Aïm, AFC, à propos des "Chatouilles", d’Andréa Bescond et Eric Métayer

Les entretiens au Festival de Cannes

Lorsque Andréa Bescond et Eric Métayer reçoivent le Molière du Meilleur Seul en Scène en 2016 pour Les Chatouilles, un spectacle sur les violences sexuelles faites aux enfants, ils ne savent pas qu’ils viendront sur la Croisette deux ans plus tard avec le film éponyme qu’ils ont co-réalisé. S’entourant d’une équipe de choc pour ce premier film, ils font appel au directeur de la photographie Pierre Aïm, AFC, qui avait tourné Polisse, de Maïwen, résonance étrange avec Les Chatouilles... Le film est présenté dans la section Un Certain Regard. (BB)

Le directeur de la photographie David Ungaro, AFC, et le réalisateur Guillaume Nicloux parlent des "Confins du monde"

Les entretiens au Festival de Cannes

De retour sur la Croisette après un film tourné par 50° dans la Vallée de la Mort en 2015, Valley of Love, avec Gérard Depardieu et Isabelle Huppert), le cinéaste Guillaume Nicloux est parti cette fois au Vietnam pour rapporter un film de vengeance. Il a emmené dans ses bagages David Ungaro, AFC, pour filmer cette histoire qui se déroule aux prémices de la guerre d’Indochine. Retour sur la fabrication de ce film avec le directeur de la photo et le réalisateur. (FR)

Armand Barbault, l’homme qui aimait le cinéma
par Isabelle Scala

In memoriam

Armand Barbault, l’une des figures de la production française, nous a quittés le 13 avril 2018 dans sa quatre-vingt-sixième année. Son nom, cité au générique d’une trentaine de films en tant que producteur exécutif ou directeur de production, est étroitement lié à celui de cinéastes qu’il a accompagnés, tels que Truffaut, Miller, Godard, Chéreau, Téchiné, Cavalier ou encore Mikalkov.

Films (132)