Jean-Pierre Beauviala

Industries techniques

Résultats de la recherche

Articles (114)

Imago annonce ses 3es Prix Internationaux de la Meilleure Cinématographie

Prix, Trophées, Académies, Meilleure photo

La fédération des associations de directeurs de la photographie Imago a annoncé, vendredi 13 mars avec un jour d’avance, les lauréats de ses "International Awards for Best Cinematography". Parmi eux figurent, pour le Prix Long métrage de fiction, Roger Deakins, BSC, ASC, pour 1917, de Sam Mendes, et, pour le Prix Contribution et Reconnaissance exceptionnelles, Jean-Pierre Beauviala.

Barry Ackroyd, BSC, pays tribute to the Aaton and to Jean-Pierre Beauviala at the Toute la mémoire du monde Festival

Les Cinémathèques

The 2020 Toute la mémoire du monde Festival (4-8 March) paid tribute to Jean-Pierre Beauviala by screening Holy Motors, by Leos Carax, and The Hurt Locker, by Kathryn Bigelow, both of which were shot with Aaton cameras. Although Barry Ackroyd, BSC was unable to be present at the festival with Caroline Champetier, AFC to introduce The Hurt Locker, he sent her a speech that she read aloud before the screening.

Barry Ackroyd, BSC, rend hommage à l’Aaton et à Jean-Pierre Beauviala au festival Toute la mémoire du monde
"Holy Motors" et "Démineurs" au programme du festival

Les Cinémathèques

Toute la mémoire du monde, lors de son édition 2020 (du 4 au 8 mars), rend hommage à Jean-Pierre Beauviala en projetant Holy Motors, de Leos Carax, et The Hurt Locker (Démineurs), de Kathryn Bigelow, deux films tournés avec des caméras Aaton. Barry Ackroyd, BSC, ne pouvant être au côté de Caroline Champetier, AFC, pour présenter Démineurs, lui a fait parvenir un texte devant être lu en début de séance. Ses mots, en langue anglaise...

"Toute la mémoire du monde", 8e édition

Les Cinémathèques

Pour la 8e édition du Festival international du film restauré "Toute la mémoire du monde", la Cinémathèque française propose, du 4 au 8 mars 2020, d’assister à des projections exceptionnelles, dont certaines avec accompagnement musical, de partager une "Nuit de cinéma", de venir écouter les Master Classes d’Isabella Rossellini, Philip Kaufman et Rob Legato, et de découvrir les dernières inventions technologiques, les nouvelles restaurations de prestige et l’incroyable travail accompli pour sauver les œuvres du passé.

Des nouveautés pour la rentrée de Transvideo

Caméras et Accessoires

Dans l’actualité de rentrée de Transvideo, une nouvelle poignée caméra intelligente chez Aaton, basée sur la fameuse poignée en bois conçue par Jean-Pierre Beauviala, le nouveau moniteur StarliteUltra, le moniteur-enregistreur StarliteHDm et un nouveau "firmware" pour le CineMonitor UHD.

Hommage des Ateliers Varan à Jean-Pierre Beauviala

Jean-Pierre Beauviala

Dans le cadre de leurs cycles de réflexion sur le cinéma "Les Dimanches de Varan", les Ateliers Varan ont rendu hommage, le 16 juin 2019, à Jean-Pierre Beauviala. La matinée était animée par Eliane de Latour et Elisabeth Kapnist, réalisatrices, avec la participation de Claire Simon, réalisatrice, Jean-Noël Cristiani et François Pain, réalisateurs, et Jean Umansky, chef opérateur du son.

Bilan 2018-2019 du Conservatoire des techniques de la Cinémathèque française
Par Jean-Noël Ferragut, AFC

Conservatoire des techniques cinématographiques

A l’invitation de Laurent Mannoni, maître des lieux, la réunion annuelle du Conseil scientifique du Conservatoire des techniques, à laquelle l’AFC était conviée, s’est tenue jeudi 13 juin 2019 dans les réserves de la Cinémathèque française. L’occasion de dresser un bilan positif des conférences, dons et acquisitions pour la saison 2018-2019, dans l’attente du programme des conférences à venir en cours d’élaboration.

Le pétrole et les idées
Par François Reumont

Jean-Pierre Beauviala

« En France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées », proclamait crânement un slogan de 1976 devenu proverbial. C’était le premier choc pétrolier et le gouvernement sortait une campagne de spots publicitaires accompagnant le changement d’heure et diverses mesures d’économies d’énergie.

Un hommage à Jean-Pierre Beauviala dans les "Cahiers du cinéma"

Jean-Pierre Beauviala

Dans le N° 755 - mai 2019 - des Cahiers du cinéma, le directeur de la photographie Thomas Favel rend hommage à Jean-Pierre Beauviala. Ayant fait au printemps 2006 un stage chez Aaton où il avait pour tâche de contrôler les caméras en retour de maintenance, il revient sur le parcours d’un esprit libre qui restera « au firmament des inventeurs ».

Jean-Pierre Beauviala (1937-2019)
La ville criminogène, le son concomitant et... un chat sur l’épaule

Jean-Pierre Beauviala

L’histoire d’Aaton fut d’abord et toujours celle d’un homme, Jean-Pierre Beauviala, au parcours singulier et unique dans l’histoire du cinéma et de ses techniques. Certes son nom vient s’ajouter à une liste de pionniers et industriels français, d’Etienne-Jules Marey et Louis Lumière à André Coutant et Pierre Angénieux, mais il incarne plus que les autres un certain génie français, cartésien et intuitif, considérant que trouver les bonnes réponses exige de se poser d’abord les bonnes questions afin de fournir les outils adaptés aux besoins de chacun.

Les gentils ronrons de l’Aaton
Par Gérard de Battista, AFC

Jean-Pierre Beauviala

En février 1973, Jean Rouch me demande de participer à un tournage "évènement" à l’occasion du Festival de courts métrages de Grenoble : un film sur ce festival, tourné avec une toute nouvelle caméra, en pellicule noir et blanc inversible envoyée au labo chaque soir à Paris et montée dès son retour développée pour que le film soit montré terminé à la fin du festival.

La dernière demeure de Jean-Pierre Beauviala

Jean-Pierre Beauviala

L’AFC était présente aux obsèques de Jean-Pierre Beauviala, mardi 16 avril 2019 à Mens. Un court film y a été tourné, donnant, à le voir, l’impression d’avoir été là, entre pics enneigés, parapluie bleu, panier de noix et fleurs bleues...

Jean-Pierre Beauviala a accompagné ma vie de chef opérateur
Par Eric Gautier, AFC

Jean-Pierre Beauviala

Jean-Pierre a accompagné toute ma vie de chef opérateur, depuis la fin des années 1970 et ses entretiens passionnants aux Cahiers du Cinéma, puis avec sa caméra S16 mm pour les courts métrages et les documentaires, puis l’Aaton 35 mm, que j’ai utilisée sur presque tous mes films avant l’arrivée de la magnifique Penelope, qui reste ma caméra de prédilection.

Editorial - December 2018 Newsletter
By Agnès Godard, AFC

Editoriaux de la Lettre

Wednesday, 7 November 2018, 9th Arrondissement of Paris, 19:30
Ceremony Honoring Jean-Pierre Beauviala with a Special Award
 by the President of the ASC, Kees van Oostrum, with some AFC members in attendance. Aaton, Beauviala, these two names are inseparable from one another, a magic spell, a password on every continent and part of the vocabulary of all men and women who have chosen to make images their profession.

Jean-Pierre Beauviala Honored by the ASC
"Like a heartbeat…", by Gilles Porte, President of the AFC

Actualités AFC

Jean-Pierre Beauviala, is an inventor amongst whose many creations are the Aaton cameras and Cantar recorders. He is also a consulting member of the AFC. In Paris, on Wednesday, 7 December 2018, he received a “Special Award” presented by Kees van Oostrum, President of the ASC, which honoured his exceptional contribution to the field of cinema. Accompanied by a few friends from the association, Gilles Porte, President of the AFC, addressed Jean-Pierre with the words in the following text.

"The Nine Lives of the Cat !"
By Kees van Oostrum, ASC President, for the "American Cinematographer" Editorial

Actualités AFC

We’ve all heard the saying : “Cats have nine lives.” It’s a popular myth, one that’s been around for hundreds of years — and one that even earned a reference from no less a legend than Shakespeare, who worked it into Romeo and Juliet, giving Mercutio the line, “Good King of Cats, nothing but one of your nine lives, that I mean to make bold withal, and, as you shall use me hereafter, dry-beat the rest of the eight.”

Editorial de la Lettre de décembre 2018
Par Agnès Godard, AFC

Editoriaux de la Lettre

Mercredi 7 novembre 2018, Paris 9e, 19h30
Remise d’un Special Award à Jean-Pierre Beauviala par le président de l’ASC, Kees van Oostrum, en présence de quelques membres de l’AFC. Aaton, Beauviala, deux noms indissociables, une formule magique, un mot de passe sur tous les continents et partie intégrante du vocabulaire de toutes femmes et hommes qui ont choisi de faire de l’image leur profession.

Mon premier Camerimage
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Camerimage 2018

J’ai aimé le petit aéroport de Bydgoszcz… J’ai aimé l’immense affiche de Roma annoncer son passage sur grand écran… J’ai aimé lire sur un mur « Painting still alive »… J’ai aimé la direction d’acteurs de certains courts métrages étudiants… J’ai aimé entendre des applaudissements à l’apparition du nom de la directrice ou du directeur de la photographie dans le générique de films courts…

Jean-Pierre Beauviala honoré par l’ASC
"Comme un battement de cœur...", par Gilles Porte, président de l’AFC

Actualités AFC

Jean-Pierre Beauviala, concepteur, entre autres, des caméras Aaton et des enregistreurs Cantar - et membre consultant de l’AFC -, recevait, mercredi 7 novembre à Paris des mains du président de l’ASC, Kees van Oostrum, un "Special Award" rendant honneur à sa contribution exceptionnelle dans le domaine du cinéma. Accompagné de quelques membres de l’association amis, Gilles Porte, président de l’AFC, s’est adressé à Jean-Pierre en disant le texte qui suit.

Les neuf vies de chat de Jean-Pierre Beauviala
Editorial de Kees van Oostrum, président de l’ASC, pour l’"American Cinematographer"

Actualités AFC

Nous avons tous entendu au moins une fois le dicton suivant : « Les chats ont neuf vies ». C’est un mythe populaire, qui court depuis des siècles - et qui a même mérité une référence de la part d’une autre légende : Shakespeare, qui l’a intégré dans Roméo et Juliette, donnant à Mercutio le message suivant : « Bon roi des chats, rien qu’une de vos neuf vies, que j’accommoderai à ma guise, et, selon votre conduite envers moi tout à l’heure, je hacherai menu les huit autres. »

Cinematographer Linus Sandgren, FSF, discusses his work on Damien Chazelle’s “First Man”
"The Dark Side of the Moon", by François Reumont for the AFC

Les entretiens de Camerimage

Consciously very different than the traditional American hero saga, Damien Chazelle’s biopic First Man is intended to be intimate and sober and depicts the difficulties of a couple in the aftermath of the loss of their first child. Cinematographer Linus Sandgren, FSF, used a variety of different cinematographic techniques for each particular take on this film where he is again working with its young director, both of whom were Oscar winners for La La Land. Here, he discusses with us the slightly-less glamorous, but just as important, aspects of the making of this film. (FR)

Le directeur de la photographie Linus Sandgren, FSF, parle de son travail sur "First Man", de Damien Chazelle
"The Dark Side of the Moon"

Les entretiens de Camerimage

Volontairement très éloigné de la traditionnelle saga héroïque américaine, le biopic de Damien Chazelle, First Man (Le Premier homme sur la Lune) se veut intimiste et sombre, et dépeint les difficultés d’un couple à la suite de la perte de leur premier enfant. Alternant beaucoup de techniques de prise de vues différentes selon les séquences, Linus Sandgren, FSF, fait de nouveau équipe avec le jeune réalisateur, tous deux oscarisés pour La La Land. Il nous parle de cet aspect peut-être un peu moins spectaculaire, mais tout aussi important pour lui, de la fabrication du film. (FR)

Editorial de la Lettre de juillet-août 2018
Par Gilles Porte, AFC

Editoriaux de la Lettre

Invité en Allemagne avec d’autres directeurs de la photographie par la célèbre marque au point rouge, j’assiste au baptême d’objectifs destinés au cinéma. Je me retrouve simultanément face à d’immenses tirages d’images fixes qui ont à jamais marqué l’histoire de la photographie et, parfois même, la grande Histoire elle-même.

L’importance de la collaboration entre directeurs de la photographie, au-delà des frontières
Aperçu de la table ronde IMAGO/ASC, par Laurent Andrieux pour l’AFC

Camerimage 2017

Une petite centaine de personnes est venue rencontrer les membres de l’ASC et de différentes associations de la fédération Imago des directeurs de la photographie à l’Opera Nova. L’occasion pour ces derniers de présenter l’organisation et ses objectifs, et d’aborder les sujets d’actualité qui leur tiennent à cœur. Louis-Philippe Capelle, SBC, a rappelé que la fédération Imago a maintenant 25 ans d’âge et réunit aujourd’hui des chefs opérateurs de 53 pays du monde entier.

Films (4)

Rubriques (1)