Gérard de Battista

Direction de la photographie

Résultats de la recherche

Entretiens Afc (6)

Le directeur de la photographie Gérard de Battista, AFC, parle de son travail sur "Thérèse Desqueyroux" de Claude Miller

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Gérard de Battista est le fidèle collaborateur depuis les années 1980 de réalisateurs reconnus. On trouve parmi eux les noms de Gérard Jugnot, Bernard Rapp, Josiane Balasko, Claude Lelouch, Bertrand Blier, Claude Miller pour le cinéma, Bernard Stora et Serge Moati pour la télévision. Sa collaboration avec Claude Miller a débuté avec La Petite Lili, sélectionné au Festival de Cannes en 2003. Le quatrième film que Gérard vient de terminer avec Claude Miller, Thérèse Desqueyroux, est teinté d’une grande tristesse puisque ce grand amoureux du cinéma vient de nous quitter.
Le personnage éponyme de ce roman le plus célèbre de François Mauriac est interprété par Audrey Tautou et c’est Gilles Lellouche qui endosse le rôle de son mari.

A propos du travail de Gérard de Battista sur "Roman de gare" de Claude Lelouch
Sélection officielle, hors compétition

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Roman de gare est le quarantième film de Claude Lelouch en cinquante ans de carrière. Il s’inscrit dans le paysage cannois de l’année 2007 pour un hommage rendu à ce cinéaste français connu dans le monde entier. Et aussi connu par de nombreuses générations – au moins deux ! – puisque Cannes fête, lors de cet hommage, ses cinquante ans de cinéma !
C’est une deuxième collaboration pour Gérard de Battista qui avait déjà tourné Les Parisiens en 2004. Claude Lelouch a fait appel à Gérard surtout pour son expérience des tournages en HD et parce qu’il avait remarqué son excellent travail sur La Petite Lili de Claude Miller.

A Digital Original : "A Secret", an interview with Gérard de Battista, AFC
by Wilfrid Sempé, AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

On November 7th, 2007 at the Espace Cardin, Paris 8th, the AFC and CST organized an event entitled “From Digital to 35mm” based around Claude Miller’s film, A Secret. A discussion with the film’s director of photography, Gérard de Battista followed the screening. Wilfrid Sempé wished to continue this discussion by talking with Gérard who “went digital” once again on a Claude Miller film.

Autour de la projection du film de Claude Miller "Un secret" L’image en version originale
un entretien de Wilfrid Sempé avec Gérard de Battista

Entretiens avec des directeurs de la photographie

L’AFC et la CST organisaient, le 7 novembre à l’Espace Cardin, une soirée " Du numérique au 35 mm " autour de la projection du film de Claude Miller Un secret, en présence Gérard de Battista, son directeur de la photographie. Un débat suivait la projection.

Wilfrid Sempé a souhaité prolonger ce débat en s’entretenant avec Gérard qui " numérique " à nouveau sur un film de Claude Miller.

Rencontre avec Lubomir Bakchev, directeur de la photographie
du film "La Graine et le mulet" d’Abdellatif Kechiche

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Nous avions initié lors du dernier festival de Cannes une série d’entretiens avec des directeurs de la photo ne faisant pas partie de l’AFC.

A l’occasion de la projection exceptionnelle organisée conjointement avec la CST du film Un secret de Claude Miller, photographié par Gérard de Battista, j’ai eu le plaisir de rencontrer Lubomir Bakchev.

Outside the AFC : "The Secret of the Grain", an interview with DoP Lubomir Bakchev
by Eric Guichard, AFC

Entretiens avec des directeurs de la photographie

At the last Cannes Film Festival we started a series of interviews with directors of photography who were not members of the AFC.

I had the pleasure of meeting Lubomir Bakchev at the special screening, organized jointly with the CST, of A Secret by Claude Miller, photographed by Gérard de Battista.

I knew that the release of The Secret of the Grain (La Graine et le mulet) by Abdellatif Kechiche was imminent and I asked Lubomir to see a preview. I then suggested to Lubomir that we extend our conversation with the present interview.

If I had one wish to make for the AFC, it is that interviews, like the one of Gérard de Battista by Wilfrid Sempé, become a means of strengthening relationships and kinship between members, and of reinforcing that most important subject for the future of our association : the image of a film.

Enjoy the interview. Eric Guichard

Articles (30)

Caméflex Amiens et palmarès du 32e Festival du film

Caméflex 2012

Pour sa 32e édition, qui s’est déroulée du 16 au 24 novembre 2012, le Festival international du film d’Amiens a tenu à saluer pour l’ensemble de leur carrière les réalisateurs Raoul Peck et Vatroslav Mimica ainsi que le directeur de la photographie Ricardo Aronovich, AFC. Présidé par Mehdi Charef et composé de Catherine Ruelle, Leila Kilani, Lolita Chammah et Michel Abramowicz, AFC, le jury a décerné la Licorne d’Or à Offline de Peter Monsaert, photographié par Ruben Impens, SBC.

Les gentils ronrons de l’Aaton
Par Gérard de Battista, AFC

Jean-Pierre Beauviala

En février 1973, Jean Rouch me demande de participer à un tournage "évènement" à l’occasion du Festival de courts métrages de Grenoble : un film sur ce festival, tourné avec une toute nouvelle caméra, en pellicule noir et blanc inversible envoyée au labo chaque soir à Paris et montée dès son retour développée pour que le film soit montré terminé à la fin du festival.

At Amiens, a lovely week of cinema
By Gérard de Battista, AFC

Caméflex 2013

Eight films were in competition this year, and two received an award. First prize went to Harmony Lessons by Emir Baigazin (Kazakhstan) for a very strong first movie portraying a secretive and awkward adolescent from a poor, hardscrabble, rural background who is confronted with bullying and violence from both the little chieftains and the semi-military authority structure of his middle school.

A Amiens, une belle semaine de cinéma
Par Gérard de Battista, AFC

Caméflex 2013

Huit films en compétition cette année, et deux récompensés. Le Grand prix à Leçons d’harmonie, d’Emir Baigazin (Kazakhstan), un premier film très fort, portrait d’un adolescent secret et mal dans sa peau venu d’un monde rural pauvre et rude, confronté dans un collège aux brimades et à la violence des petits chefs de clans et à l’autorité semi-militaire de l’institution.

Chris Marker left us What do you mean, you never know ?
By Gérard de Battista, AFC

Chris Marker

May 1985, filming Level Five on Okinawa, Japan’s southernmost island. Extremely small team : Marker and me, him with a Walkman-style tape recorder modified by Antoine Bonfanti, and me with an Arri 16 SR, a Zeiss 11-110mm zoom lens, a backpack containing a magazine, film, and changing bag.

Comment çà, on ne sait jamais ?
Par Gérard de Battista, AFC

Chris Marker

Mai 1985, tournage de Level Five, à Okinawa, l’île la plus au sud du Japon. Equipe ultra réduite : Marker et moi, lui avec un magnéto à cassettes façon Walkman, modifié par Antoine Bonfanti, et moi avec une Arri 16 SR, un zoom Zeiss 11-110 mm, un sac à dos avec magasin, pellicule et changing bag.

Films (42)