Isabelle Huppert

Interprétation

Résultats de la recherche

Articles (132)

Entretien avec Jeanne Lapoirie, AFC, à propos de son travail sur "Cigare au miel", de Kamir Aïnouz
Selma et les cigares

Entretiens avec des directeurs de la photographie

Cigare au miel est le premier film de la réalisatrice Kamir Aïnouz (à ne pas confondre avec son demi-frère, aussi réalisateur, Karim Aïnouz). Entre récit autobiographique et tranche d’histoire moderne, ce long métrage propose le portrait de Selma, une jeune fille parisienne d’origine kabyle qui découvre sa liberté sexuelle. Le tout dans le contexte du début des années 1990, avec en arrière-plan la montée de l’islamisme radical en Algérie. Portrait de femme filmé par un duo de femmes (Jeanne Lapoirie, AFC, est elle-même à l’image), ce film est aussi l’occasion de mettre en scène les relations difficiles entre les générations d’une famille maghrébine aisée, partagée entre modernisme et traditions. (FR)

Julien Hirsch, tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents communistes
Par Ariane Damain-Vergallo pour Ernst Leitz Wetzlar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

À la fin des années 1970, Julien Hirsch, encore enfant, passe toutes ses vacances en famille, au Pays Basque. Les habituels jeux de plage sont régulièrement agrémentés de manifestations pour défendre des militants basques espagnols condamnés à mort. À Hendaye, sur le petit pont qui enjambe la Bidassoa, le bras de rivière qui sépare la France de l’Espagne, Julien Hirsch, du haut de ses dix ans, défie avec conviction, enthousiasme et le poing levé la Guardia Civil postée juste en face.

A propos des César 2020
Billets d’humeur de DoP de l’AFC

Billets d’humeur

A la suite de la 45e cérémonie des César, et en raison de la pluralité des réactions et des ressentis des DoP qui composent l’AFC, le conseil d’administration, réuni ce lundi 2 mars 2020, et moi-même avons décidé de ne pas faire "l’édito du président" à propos de cet événement mais de nous exprimer personnellement et librement dans la rubrique "billets d’humeur". (Gilles Porte, président de l’AFC)

Palmarès des Lumières 2020

Prix, Trophées, Académies, Meilleure photo

La 25e cérémonie de l’Académie des Lumières, présidée par Isabelle Huppert, a décerné ses prix au cinéma français, le lundi 27 janvier dernier à l’Olympia. Trois membres de l’AFC concouraient, parmi les cinq nommés, pour le Prix de la Meilleure image qui est revenu à Claire Mathon pour son travail sur Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma.

Visite virtuelle de l’exposition "Zoom ! Angénieux - changez d’optiques"

Expositions et Musées

L’exposition "Zoom ! Angénieux – changez d’optiques" qui s’est tenue au musée d’Art et d’Industrie de Saint-Etienne en 2017 est maintenant disponible sous forme d’une visite virtuelle. Chacun pourra désormais, de son écran d’ordinateur, traverser les salles, visualiser sur 360° et cliquer sur la frise, sur les vitrines ou sur les bornes vidéo pour en explorer toute la richesse.

Pierre Lhomme, from Sidney Bechet to the "Light of God"

Pierre Lhomme

Pierre Lhomme’s career has traversed nearly fifty years of French cinema, displaying the same ease and rigorousness with directors such as Alain Cavalier, Chris Marker, Jean Eustache, James Ivory, Joris Ivens, René Féret, Jean-Pierre Melville, Jean-Paul Rappeneau, Margurite Duras, Patrice Chéreau, Robert Bresson, Bruno Nuytten, and others. These richly-diverse collaborations were all nourished by an attentive and uninterrupted observation of natural lighting in all of its forms : “I train my eye everywhere, in the street, in the cinema. I am very curious about gazes, ambiences, climates. Reality is a prodigious source of inspiration.” (P.L.)

Pierre Lhomme, de Sidney Bechet à "la lumière du bon Dieu"

Pierre Lhomme

La carrière de Pierre Lhomme traverse près de cinquante ans de cinéma français, passant avec la même aisance et les mêmes exigences d’Alain Cavalier à Chris Marker, de Jean Eustache à James Ivory, de Joris Ivens à René Féret, de Jean-Pierre Melville à Jean-Paul Rappeneau, de Marguerite Duras à Patrice Chéreau, de Robert Bresson à Bruno Nuytten…, collaborations riches par leur diversité qui se nourrissent d’une observation attentive et ininterrompue de la lumière naturelle sous toutes ses formes : « Je fais mon œil partout, dans la rue, au cinéma. Je suis très curieux de regards, d’ambiances, de climats. La réalité est une source d’inspiration prodigieuse ». (P. L.)

Invisible
Entretien filmé avec Rui Poças, AIP, à propos de son travail sur "Frankie", d’Ira Sachs, par François Reumont pour l’AFC

Les entretiens au Festival de Cannes

Rui Poças est un chef opérateur portugais qui a déjà participé plusieurs fois au Festival de Cannes, que ce soit à la Quinzaine des Réalisateurs ou à Un Certain Regard. Cette année, il accompagne le réalisateur américain Ira Sachs avec Frankie en Compétition officielle. Un film hommage à Eric Rohmer, tourné à Sintra où Isabelle Huppert tient le rôle d’une comédienne à l’automne de sa vie... Il nous parle de ce film qui va totalement à l’encontre de son travail habituel. (FR)

Emporté dans le tourbillon d’énergie d’Agnès Varda
Par Eric Gautier, AFC

Agnès Varda

J’ai rencontré Agnès Varda grâce à Patricia Mazuy, avec qui je venais de tourner Travolta et moi. Elle m’a proposé de tourner avec elle Les Cent et une nuits de Simon Cinéma. Avec tous ces acteurs magnifiques, de Michel Piccoli à Marcello Mastroiani, en passant par Sandrine Bonnaire et Alain Delon, Robert de Niro et Catherine Deneuve...

Jean-Pierre Beauviala a accompagné ma vie de chef opérateur
Par Eric Gautier, AFC

Jean-Pierre Beauviala

Jean-Pierre a accompagné toute ma vie de chef opérateur, depuis la fin des années 1970 et ses entretiens passionnants aux Cahiers du Cinéma, puis avec sa caméra S16 mm pour les courts métrages et les documentaires, puis l’Aaton 35 mm, que j’ai utilisée sur presque tous mes films avant l’arrivée de la magnifique Penelope, qui reste ma caméra de prédilection.

L’"ombre éclairée" d’Agnès Varda
Par Hélène Louvart, AFC

Agnès Varda

Agnès, voila ces quelques lignes.
Notre dernière conversation date de ce janvier, tu m’as appelée vers les 23 heures, ainsi que le lendemain aussi, il était quasi minuit. J’ai de suite décroché et je n’ai pas osé te dire qu’il était tard. Tu paraissais à ta voix en pleine forme, me demandant ce que je faisais, où j’étais, et si je pouvais te conseiller un ou une étalonneuse en qui j’avais confiance pour ton dernier film.

Denis Lenoir, AFC, ASC, the go-between
By Ariane Damain Vergallo for Leitz Cine Wetzlar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

Denis Lenoir is already a confirmed cinematographer when he reads Pierre Bourdieu’s essay, Photography : A Middle-brow Art.
The idea that ‘‘bourgeoisie dunces’‘ are particularly successful in photography - a way for them not to downgrade - has always interested him. Born in that milieu and a “lazy, lousy student,” Denis Lenoir totally recognizes himself in that analysis.

Denis Lenoir, AFC, ASC, entre deux
Par Ariane Damain Vergallo pour Leitz Cine Wetzlar

Portraits de directeurs de la photographie dans l’optique de Leitz

Denis Lenoir était déjà un chef opérateur confirmé quand il a lu l’essai que Pierre Bourdieu avait écrit sur la photographie, Un art moyen. L’hypothèse selon laquelle "les cancres de la bourgeoisie" réussissaient particulièrement bien dans la photo - une manière pour eux de ne pas se déclasser - l’avait intéressé. Denis Lenoir, qui ne s’était jamais soucié de travailler à l’école et qui était né dans ce milieu, s’était finalement reconnu dans cette analyse.

Mon premier Camerimage
Par Gilles Porte, président de l’AFC

Camerimage 2018

J’ai aimé le petit aéroport de Bydgoszcz… J’ai aimé l’immense affiche de Roma annoncer son passage sur grand écran… J’ai aimé lire sur un mur « Painting still alive »… J’ai aimé la direction d’acteurs de certains courts métrages étudiants… J’ai aimé entendre des applaudissements à l’apparition du nom de la directrice ou du directeur de la photographie dans le générique de films courts…

AFC Master Class 2018
By Richard Andry, AFC

Camerimage 2018

As every year for four years, the AFC gave, this Wednesday, November 14, a Master Class as part of the Festival Camerimage. As in previous years, the format of three cinematographers / speakers was preserved (each ½ hour) and in this year 2018, Céline Bozon, Gilles Porte and David Ungaro defended the colors of the AFC in front of a a large audience of young people, and under the leadership of Maestro Benjamin Bergery, Benjamin B, who, as usual, had studied and prepared his score well.

Parution de "Conversations avec Darius Khondji"
Un ouvrage de Jordan Mintzer

Livres et revues

Faisant suite à la sortie, il y a sept ans, de Conversations avec James Gray, le deuxième ouvrage de la collection "Conversations" est l’un des rares qui soit entièrement consacré au directeur de la photographie Darius Khondji, AFC, ASC. Il offre au lecteur un voyage à travers le cinéma des cinquante dernières années, vu par l’œil d’un opérateur qui a su révolutionner son art et se mettre au service d’Hollywood comme du cinéma d’auteur européen et asiatique.

Retour sur la Master Class AFC 2018
Par Richard Andry, AFC

Camerimage 2018

Comme chaque année depuis quatre ans, l’AFC donnait, ce mercredi 14 novembre, une Master Class dans le cadre du Festival Camerimage. De même que les années précédentes, le format de trois directeurs de la photo/intervenants était conservé (chacun ½ heure) et en cette année 2018, ce sont Céline Bozon, Gilles Porte et David Ungaro qui défendaient les couleurs de l’AFC devant un public nombreux à dominante jeune, et sous la houlette du maestro Benjamin Bergery, dit Benjamin B, qui, comme à l’accoutumée, avait bien étudié sa partition.

"Close Encounters with Vilmos Zsigmond" édité en DVD

Moyens métrages et films documentaires

Une édition DVD de Close Encounters with Vilmos Zsigmond, documentaire de Pierre Filmon qui évoque la vie et l’œuvre du directeur de la photographie au fil d’entretiens avec des cinéastes, des acteurs et quelques-uns de ses collègues opérateurs, est disponible depuis début juillet. Elle propose, en complément du film, un livret illustré, une galerie de photos et quelques scènes coupées au montage.

Sobibor, October 14, 1943, 4 p.m.

In memoriam

During Claude Lanzemann’s funeral at the Montparnasse Cemetery in Paris on Thursday, 12 July 2018, Caroline Champetier, AFC, who worked alongside him, was one of the eulogizers and she spoke the following words.

5050 for 2020
By Jeanne Lapoirie, AFC

Festival de Cannes 2018

I was proud to be one of the 82 women who ascended the steps at Cannes, organized by the 50/50 for 2020 Collective, which is promoting more parity and equality (especially in terms of salaries) in the 7th Art. 82 women to represent the 82 women selected in the Official Competition at Cannes since it began, versus 1,688 men. With only two Golden Palms awarded to women. A very beautiful, simple and moving text was read aloud by Cate Blanchett in English and reprised by Agnès Varda in French.

Cinematographer Hélène Louvart, AFC, discusses her work on Alice Rohrwacher’s “Lazzaro felice”

Les entretiens au Festival de Cannes

Cinematographer Hélène Louvart, AFC, has filmed over fifty feature-length films during her career, and has worked with many French and foreign directors. She filmed two of the foreign feature-length films at Cannes this year : Jaime Rosales’ Petra, selected in the Directors’ Fortnight, and Alice Rohrwacher’s Lazzaro felice. This is the third time that Hélène Louvart has worked with the Italian director. In 2014, The Wonders won the Grand Prix at Cannes. The director is back this year on the Croisette with Lazzaro felice, in Official Competition. (BB)

La directrice de la photographie Hélène Louvart, AFC, parle de son travail sur "Lazzaro felice", d’Alice Rohrwacher

Les entretiens au Festival de Cannes

Avec une cinquantaine de longs métrages à son actif, la directrice de la photographie Hélène Louvart, AFC, a collaboré avec de nombreux réalisateurs français et internationaux. Elle signe l’image de deux longs métrages étrangers cette année à Cannes : Petra, de Jaime Rosales, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs, et Lazzaro felice, d’Alice Rohrwacher. C’est la troisième fois qu’Hélène Louvart travaille avec la réalisatrice italienne. En 2014, Les Merveilles avait remporté le Grand prix à Cannes. La réalisatrice revient cette année sur la Croisette avec Lazzaro felice, en Compétition officielle. (BB)

Cinematographer Eric Gautier, AFC, discusses his work on Jia Zhang-ke’s film "Ash Is Purest White"

Les entretiens au Festival de Cannes

Director Jia Zhangke is one of the most critically acclaimed Chinese director and the one best-loved by international audiences. He has already presented a number of films at Cannes (I Wish I Knew, A Touch of Sin, Mountains May Depart). He entrusted Eric Gautier, AFC, with the cinematography of his last feature-length film. Eric Gautier is the cinematographer of France’s greatest directors (Arnaud Desplechin, Olivier Assayas, Alain Resnais, Patrice Chéreau) and also shot Into the Wild, On the Road, and Hotel Woodstock for Ang Lee. He is accompanying Jia Zhang-ke on his walk up the red carpet at Cannes this year, where the film Ash Is Purest White is in official competition. (BB)

Le directeur de la photographie David Ungaro, AFC, et le réalisateur Guillaume Nicloux parlent des "Confins du monde"

Les entretiens au Festival de Cannes

De retour sur la Croisette après un film tourné par 50° dans la Vallée de la Mort en 2015, Valley of Love, avec Gérard Depardieu et Isabelle Huppert), le cinéaste Guillaume Nicloux est parti cette fois au Vietnam pour rapporter un film de vengeance. Il a emmené dans ses bagages David Ungaro, AFC, pour filmer cette histoire qui se déroule aux prémices de la guerre d’Indochine. Retour sur la fabrication de ce film avec le directeur de la photo et le réalisateur. (FR)

Le 70e Festival de Locarno annonce son palmarès
José Luis Alcaine, hommage et entretien

Films AFC dans les festivals

Lors de la cérémonie de clôture du 70e Festival de Locarno, samedi 12 août 2017, le jury, présidé par le cinéaste Olivier Assayas, a annoncé son palmarès. Parmi les films en compétition, il a décerné le Léopard d’or au documentaire de Wang Bing, Mrs. Fang. A l’occasion de cette 70e édition, le festival a rendu hommage au directeur de la photographie espagnol José Luis Alcaine.

Films (121)