José Luis Alcaine

Direction de la photographie

Résultats de la recherche

Entretiens Afc (1)

Où le directeur de la photographie José Luis Alcaine parle de son travail sur "Todos lo saben", d’Asghar Frahadi

Entretiens avec des directeurs de la photographie

A l’occasion de la présence sur les écrans, depuis le 9 mai 2018, de Todos lo saben (Everybody Knows), d’Asghar Frahadi, lire ou relire l’entretien accordé par le directeur de la photographie José Luis Alcaine à propos de son travail sur le film, en Sélection officielle Hors Compétition au 71e Festival de Cannes.

Articles (20)

"Not-too-torrid Sierra", by François Reumont for the AFC Cinematographer José Luis Alcaine discusses his work on Asghar Farhadi’s "Everybody Knows"

Les entretiens au Festival de Cannes

After having shot his last film in France, Iranian filmmaker Asghar Farhadi decided on Spain for his latest film, a family thriller that is reminiscent both of classical tragedy and westerns. A family behind closed doors in a village of the sierra outside of Madrid, set amongst grape harvests, passions, and jealousies. The great Spanish (and French-speaking) cinematographer José Luis Alcaine is opening this year’s Competition at Cannes with this authentic firework display of actors and cinematography. (FR)

"Sierra pas torride", par François Reumont pour l’AFC Entretien avec le directeur de la photographie José Luis Alcaine à propos de son travail sur "Todos lo saben", d’Asghar Farhadi

Les entretiens au Festival de Cannes

Après la France, décidant de tourner son nouveau film en Espagne, le cinéaste iranien Asghar Farhadi s’est lancé dans un thriller familial qui évoque à la fois la tragédie classique théâtrale et le western. Un huis clos familial dans un village de la sierra madrilène, entre vendanges, passions et jalousies. C’est le grand chef opérateur espagnol (et francophone) José Luis Alcaine qui ouvre la compétition de Cannes 2018 avec cet authentique feu d’artifice d’acteurs et de cinématographie. (FR)

Entretien avec José Luis Alcaine à propos de "Madres paralelas", de Pedro Almodóvar
Une vidéo de François Reumont pour l’AFC

Les entretiens de Camerimage

Projeté Hors compétition lors de la soirée d’ouverture de Camerimage, le nouveau film de Pedro Almodóvar présente le portrait émouvant d’une jeune maman de 45 ans. Incarnée avec grâce par Penelope Cruz (Prix d’interprétation féminine au dernier Festival de Venise), cette dernière est vite confrontée à une question très grave au sujet de son nourrisson. Tourné à Madrid en majorité en studio, le film est signé José Luis Alcaine, fidèle parmi les fidèles du réalisateur ibérique. (FR)

Le Prix Vulcain de l’Artiste-Technicien 2011 décerné au directeur de la photographie espagnol José Luis Alcaine, AEC

festival de Cannes 2011

Le Prix Vulcain de l’Artiste-Technicien 2011 est décerné au directeur de la photographie José Luis Alcaine, AEC, pour son « travail de la lumière qui sert spécifiquement la narration du film » La Piel que habito réalisé par Pedro Almodovar.
Une mention spéciale est attribuée à Joe Bini et Paul Davies
pour la qualité du montage et de la bande sonore de We Need to Talk about Kevin de Lynne Ramsay (photographié par Seamus McGarvey, BSC, ASC).

Le 70e Festival de Locarno annonce son palmarès
José Luis Alcaine, hommage et entretien

Films AFC dans les festivals

Lors de la cérémonie de clôture du 70e Festival de Locarno, samedi 12 août 2017, le jury, présidé par le cinéaste Olivier Assayas, a annoncé son palmarès. Parmi les films en compétition, il a décerné le Léopard d’or au documentaire de Wang Bing, Mrs. Fang. A l’occasion de cette 70e édition, le festival a rendu hommage au directeur de la photographie espagnol José Luis Alcaine.

Almodovar ouvre ses portes
Entretien filmé avec le directeur de la photographie José Luis Alcaine à propos de son travail sur "Douleur et gloire", de Pedro Almodóvar, par François Reumont pour l’AFC

Les entretiens au Festival de Cannes

Œuvre autobiographique sur son enfance, comme pouvait l’être La Mauvaise éducation (2003), Douleur et gloire voyage entre passé (recomposé) et présent de la vie d’un réalisateur-écrivain sur la touche... Antonio Banderas prête son physique de cinquante-neuf ans au cinéaste castillan, qui pousse la mise en scène jusqu’à l’installer dans la re-création exacte de son propre appartement. José Luis Alcaine, fidèle directeur de la photographie d’Almodovar, nous fait partager le tournage de ce film chargé d’émotions.

Le Micro Salon 2011 en images
Reportage photographique de Philippe Brelot pour l’AFC

2011

Cette année, l’AFC s’est adressée au chef opérateur Philippe Brelot pour qu’il vienne poser son regard sur ce 11e Micro Salon. Laissez-vous guider à travers La fémis au gré de ses rencontres, d’étage en étage, de stand en stand, et attardez-vous avec lui sur quelques-uns des visages, connus ou moins connus, qu’il a saisis à travers les lentilles de son objectif.
La visite débute dans la cour et au rez-de-chaussée, se poursuit au sous-sol, en faisant le détour d’un plateau à l’autre, et se termine au 2e étage. Entrez, entrez, la visite va commencer...