Les Entretiens AFC

Lubomir Bakchev

Rencontre avec Lubomir Bakchev, directeur de la photographie
du film "La Graine et le mulet" d’Abdellatif Kechiche

Nous avions initié lors du dernier festival de Cannes une série d’entretiens avec des directeurs de la photo ne faisant pas partie de l’AFC.

A l’occasion de la projection exceptionnelle organisée conjointement avec la CST du film Un secret de Claude Miller, photographié par Gérard de Battista, j’ai eu le plaisir de rencontrer Lubomir Bakchev.

Jacques Ballard
Diane Baratier

La directrice de la photographie Diane Baratier, AFC, parle du travail de restauration de "Dragées au poivre", de Jacques Baratier

Diane Baratier a reçu en héritage de son père le soin de s’occuper de ses films. C’est après plusieurs années de travail juridique et de récupération des négatifs qu’elle présente à Cannes Classics Dragées au poivre, le film le plus populaire de ce cinéaste, poète et artiste peintre qu’était Jacques Baratier. (FR)
Diane Baratier

Entretien avec Eduardo Serra
par Diane Baratier

J’ai rencontré Eduardo Serra aux soirées organisées par l’AFC. L’entendre parler de son travail m’a passionné car, à travers lui, je découvrais un cinéma inconnu. J’ai toujours aimé écouter les autres me raconter leurs expériences. Il n’y a pas une manière de travailler ou de faire des films, il y en a une multitude. Et plus on s’intéresse aux expériences des autres, plus nos différences nous enrichissent.
Christophe Beaucarne
Christophe Beaucarne

Entretien avec le directeur de la photographie Christophe Beaucarne, AFC, SBC, à propos de son travail sur "Barbara", de Mathieu Amalric

Barbara, qui n’est pas un biopic sur la "Dame en noir", sort sur les écrans pour les 20 ans de la disparition de la chanteuse. Mathieu Amalric signe ici son 6e long métrage et revient sur la Croisette où il avait remporté le Prix de la mise en scène en 2010 pour Tournée. Christophe Beaucarne, AFC, SBC, fidèle compagnon de lumière sur tous ses longs métrages, propose ici une photographie glamour et tente de transcender l’image de la mythique chanteuse portée par Jeanne Balibar. Barbara fait l’ouverture d’Un certain regard, lors de ce 70e Festival de Cannes. (BB)
Christophe Beaucarne

Le directeur de la photographie Christophe Beaucarne, AFC, SBC, parle de son travail sur "Mal de pierres", de Nicole Garcia

C’est en adaptant le roman éponyme de l’Italienne Milena Agus Mal de pierres que Nicole Garcia réalise son dernier long métrage. Alors qu’elle est une habituée de la Croisette avec 15 août, L’Adversaire et Selon Charlie, Mal de pierres concourt pour la Palme d’or de ce 69e Festival. Nicole Garcia a fait appel à Christophe Beaucarne, AFC, SBC, fidèle collaborateur de Jaco Van Doermel, Mathieu Amalric ou encore Anne Fontaine, pour la mise en image de son huitième long métrage. (BB)
Christophe Beaucarne

Le directeur de la photographie Christophe Beaucarne, AFC, SBC, parle de son travail sur "Le Tout Nouveau Testament", de Jaco Van Dormael
Quinzaine des réalisateurs

Christophe Beaucarne, AFC, SBC, collabore avec de fidèles réalisateurs qui font appel à son talent pour la plupart de leurs films. La liste de ces réalisateurs, aux univers très différents – les frères Larrieu, Anne Fontaine, Bruno Podalydès, Mathieu Amalric –, s’est étoffée dernièrement avec le nom de Christophe Gans. Le travail de Christophe Beaucarne pour La Belle et la bête a été nommé aux César 2015. Après Mr Nobody, Le Tout Nouveau Testament, de Jaco Van Dormael, en sélection à la Quinzaine des réalisateurs, a été l’occasion pour Christophe Beaucarne d’une deuxième collaboration avec son compatriote belge. (BB)
Christophe Beaucarne

Le directeur de la photographie Christophe Beaucarne, AFC, SBC, parle de son travail sur "La Chambre bleue", de Mathieu Amalric

Christophe Beaucarne travaille depuis vingt ans avec des réalisateurs très différents sur des films aux univers visuels très variés. Il collabore aussi bien avec les frères Larrieu pour Un homme, un vrai et Peindre ou faire l’amour qu’avec Anne Fontaine pour Coco avant Chanel et Perfect Mother, avec Jaco Van Dormael pour Mr Nobody ou encore dernièrement avec Christophe Gans pour La Belle et la Bête.
Avec La Chambre bleue, quatrième long métrage de Mathieu Amalric, en compétition dans la section Un certain regard, Christophe Beaucarne consolide sa collaboration avec le réalisateur, après Le Stade de Wimbledon et Tournée. Adapté du roman éponyme de Georges Simenon, Mathieu Amalric y interprète le rôle principal au côté de Léa Drucker.
Christophe Beaucarne

Entretien avec le directeur de la photographie Christophe Beaucarne, AFC, SBC, à propos du film "Hors-la-loi" de Rachid Bouchareb
En Sélection officielle du Festival de Cannes 2010, Compétition

Hors-la-loi  : Rachid Bouchareb et Christophe Beaucarne remontent aux sources de la guerre d’Algérie
D’origine belge, Christophe Beaucarne a fait ses études à l’Insas. Il travaille depuis 1995 en tant qu’opérateur et a signé une vingtaine de longs métrages tout en conservant une activité régulière dans le domaine du film publicitaire. Parmi ses derniers films on peut citer
Le Parfum de la dame en noir de Bruno Podalydés, Paris de Cedric Klapisch, Irina Palm de Sam Gabarski ou Mr Nobody de Jacko van Dormael.
Christophe Beaucarne

Entretien avec le directeur de la photographie Christophe Beaucarne, AFC, SBC, à propos du film "Tournée" de Mathieu Amalric
En compétition au Festival de Cannes 2010

Christophe Beaucarne enchaîne les tournages depuis une vingtaine d’années et collabore avec de nombreux réalisateurs, dont Bruno Podalydès, Cédric Klapisch, Arnaud et Jean-Marie Larrieu, Jaco Van Dormael… Pour preuve, il signe l’image de deux films à Cannes cette année, Hors la loi de Rachid Bouchareb et Tournée de Mathieu Amalric.
Simon Beaufils
Simon Beaufils

Le directeur de la photographie Simon Beaufils parle de son travail sur "Victoria", de Justine Triet

Simon Beaufils collabore à plusieurs reprises avec Vladimir Perisic (Ordinary People, Les Ponts de Sarjevo), Lucie Borleteau pour Fidélio, l’odyssée d’Alice, ou Yann Gonzalez pour Les Rencontres d’après-minuit. Il travaille dernièrement avec Julia Kowalski pour Crache cœur avant de rencontrer la réalisatrice Justine Triet qui avait été remarquée au Festival de Cannes 2013 dans la programmation de l’ACID avec La Bataille de Solférino.
Christian Berger

Le directeur de la photographie Christian Berger, AAC, parle de son travail sur "Happy End", de Michael Haneke
Entretien filmé par François Reumont pour l’AFC

En reprenant le casting et citant explicitement sa précédente étude sur l’euthanasie, le réalisateur autrichien continue son chemin sur la Croisette avec une suite plutôt comique. Un film dépeignant la vie de trois générations de la haute bourgeoisie calaisienne confrontée à la dépression, le suicide et la difficulté d’aimer. Le directeur de la photographie Christian Berger, AAC, fidèle compagnon de Michael Haneke, nous fait partager sa méthode de travail et les dernières avancées technologiques de son système d’éclairage par réflexion utilisé in situ sur ce film.
Christian Berger

Le Ruban blanc
Entretien avec le directeur de la photographie Christian Berger, AAC

Lors du dernier Festival de Cannes, l’AFC a publié sur son site Internet une série d’entretiens avec des directeurs de la photographie ayant un film retenu dans l’une ou l’autre des sélections.
A l’occasion de la sortie sur les écrans du Ruban blanc de Michael Haneke, Palme d’or de cette 62e édition, nous publions un entretien avec le directeur de la photographie autrichien Christian Berger, AAC dans lequel il y parle de son travail sur le film et d’un système d’éclairage dont il a contribué à la mise au point.
Sortie le 21 octobre 2009
Renato Berta

Renato Berta, AFC, parle de son travail sur "L’Amant d’un jour", de Philippe Garrel

Depuis Charles mort ou vif, du Suisse Alain Tanner en 1969, le directeur de la photographie Renato Berta, AFC, a éclairé pas moins d’une centaine de longs métrages. Il accompagne les réalisateurs de la nouvelle vague et privilégie le cinéma d’auteur. Il croise Philippe Garrel très tardivement, en 2015, pour L’Ombre des femmes, puis signe l’image de L’Amant d’un jour, tourné en 35 mm argentique noir-et-blanc. L’Amant d’un jour, 27e long métrage s’inscrivant dans la longue carrière de ce réalisateur (très) indépendant, est présenté à la Quinzaine des Réalisateurs, dans le cadre du Festival de Cannes 2017. (BB)
Renato Berta
Luca Bigazzi

Le directeur de la photographie Luca Bigazzi parle de son travail sur "Youth", de Paolo Sorrentino
Luca Bigazzi craque pour le HDR

Luca Bigazzi et Paolo Sorrentino forment l’un des tandems les plus brillants dans la cinématographie italienne actuelle. Vainqueurs de plus de soixante récompenses dont l’Oscar du meilleur film étranger avec La grande belezza, en 2014 – présent au Festival de Cannes 2013, mais ignoré par le jury –, les deux hommes se retrouvent cette année sur la Croisette avec La giovinezza (Youth). Un film mettant en scène un duo d’octogénaires interprétés par Michael Caine et Harvey Keitel, tourné entre la Suisse et l’Italie. (FR)
Patrick Blossier

Les films " AFC " vus par leurs directeurs de la photographie
" Indigènes " de Rachid Bouchareb, photographié par Patrick Blossier

Rachid Bouchareb signe avec Indigènes son cinquième long métrage en tant que réalisateur. Un film d’époque qui se situe durant la deuxième guerre mondiale. En 1942 la France manquait de soldats, elle est allé en chercher 200 000 au Maghreb et en Afrique noire. Les tirailleurs ont été placés en première ligne, et n’avaient pas les mêmes droits que les métropolitains. La moitié d’entre eux sont morts au combat. Nous suivons avec Indigènes l’épopée d’une douzaine d’entre eux dont Sami Bouajila, Jamel Debbouze, Sami Nacéri et Roschdy Zem. Un sujet très fort, un enjeu exceptionnel pour ces comédiens dont les grands-pères ont vécu exactement cette histoire-là. Un film touchant et juste pour lequel nous nous sommes entretenus avec Patrick Blossier.
Nicolas Bolduc

Entretien avec le directeur de la photographie Nicolas Bolduc, CSC, à propos de son travail sur "Two Lovers and a Bear", de Kim Nguyen
Par François Reumont pour l’AFC

Quelque part dans le Grand Nord canadien. Sam et Lucy s’aiment passionnément.
Mais quand cette dernière décide de quitter la bourgade pour reprendre ses études, Sam envisage leur séparation. Leur amour va alors être mis à rude épreuve... Dans un entretien filmé, en anglais, le directeur de la photo Nicolas Bolduc, CSC, parle de la mise en images de cette histoire romantique par moins 40° avec des motoneiges, un fusil, des aurores boréales... et un ours blanc qui aime le whisky.
Céline Bozon
Céline Bozon
Céline Bozon

La directrice de la photographie Céline Bozon, AFC, parle de son travail sur "Tip Top", de Serge Bozon

Céline Bozon a éclairé le film de son frère Serge Bozon, La France, qui avait obtenu le prix Jean Vigo en 2007. Tip Top est le quatrième long métrage de Serge. Céline a travaillé au côté de Tony Gatlif (Exils, Transylvania) et de Jean-Paul Civeyrac (Toutes ces belles promesses, Tristesse beau visage, A travers la forêt). Elle nous livre ici un texte personnel relatant la démarche photographique particulière pour ce film en sélection à la Quinzaine des réalisateurs. (BB)
Céline Bozon

Entretien avec la directrice de la photographie Céline Bozon, AFC, à propos du film "L’Autre monde" de Gilles Marchand
En Sélection officielle du Festival de Cannes 2010, Séance de minuit

Céline Bozon a travaillé à plusieurs reprises avec Jean-Paul Civeyrac et aussi avec Cédric Khan, Tony Gatlif et son frère, Serge Bozon. Très liée au jeune cinéma français, elle assoit désormais son expérience de directrice de la photographie en signant l’image d’une vingtaine de longs métrages.
Scénariste de Dominik Moll pour Harry, un ami qui vous veut du bien et pour Lemming, Gilles Marchand a réalisé en 1993 un premier long métrage Qui a tué Bambi. C’est une première collaboration pour Céline Bozon sur ce thriller L’Autre monde, hors compétition à Cannes en Séance de minuit.
Nous avions déjà rencontré Céline l’an dernier pour le film d’Axelle Ropert La Famille Wolberg, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs.
Céline Bozon

La Famille Wolberg
d’Axelle Ropert , photographié par Céline Bozon, AFC

Déjà, en 2007, Céline Bozon avait répondu aux entretiens de l’AFC pour deux films sélectionnés à la Quinzaine des réalisateurs : La France, réalisé par son frère, Serge Bozon, et Un homme perdu de la cinéaste libanaise Danielle Arbid.
Cette année, elle signe la photo du film d’Axelle Ropert, La Famille Wolberg, sélectionné à la Quinzaine également. À noter qu’elle a rejoint l’AFC fin 2007...
Céline Bozon

Céline Bozon parle de son travail sur "La France" et "Un homme perdu"

En sortant de La fémis en 1999, Celine Bozon débute avec Jean-Paul Civeyrac sur un film fait de manière très libre, avec très peu d’argent, une équipe toute petite et en vidéo. Cela a donné Fantômes, un long métrage qui est sorti en salle. Ensuite il y a eu Le Doux amour des hommes et Toutes ces belles promesses.
Parallèlement, elle tourne un moyen métrage Mods avec son frère Serge Bozon, puis deux films de Tony Gatlif (Exils et Transylvania). En 2007, la Quinzaine des réalisateurs a sélectionné deux films dont elle a fait l’image : La France, le second long métrage de son frère, et Un homme perdu de la cinéaste libanaise Danielle Arbid.
Céline Bozon

Céline Bozon parle de son travail sur "La France" et "Un homme perdu"

En sortant de La fémis en 1999, Celine Bozon débute avec Jean-Paul Civeyrac sur un film fait de manière très libre, avec très peu d’argent, une équipe toute petite et en vidéo. Cela a donné Fantômes, un long métrage qui est sorti en salle. Ensuite il y a eu Le Doux amour des hommes et Toutes ces belles promesses. Parallèlement, elle tourne un moyen métrage Mods avec son frère Serge Bozon, puis deux films de Tony Gatlif (Exils et Transylvania). En 2007, la Quinzaine des réalisateurs a sélectionné deux films dont elle a fait l’image : La France, le second long métrage de son frère, et Un homme perdu de la cinéaste libanaise Danielle Arbid.
Natasha Braier

La directrice de la photographie Natasha Braier, ADF, parle de son travail sur "The Neon Demon", de Nicolas Winding Refn
Paint it Black

Après des images très remarquées en 2014 pour le film d’anticipation australien The Rover, la directrice de la photographie argentine Natasha Braier, ADF, revient à Cannes cette année avec le réalisateur danois Nicolas Winding Refn. Prenant comme contexte le milieu de la mode, The Neon Demon met en scène Elle Fanning dans le rôle d’une jeune femme débarquant à Los Angeles pour y travailler en tant que modèle. Une ambiance mêlant sophistication et horreur, pour un film qui semble être l’un des plus fous du metteur en scène de Drive – Prix de la mise en scène cannes 2011 (FR).
Sturla Brandt Grøvlen

Entretien avec le directeur de la photographie Sturla Brandt Grøvlen, DFF, à propos de son travail sur "Rams", de Grímur Hákonarson

Dans un entretien filmé, en anglais, le directeur de la photographie Sturla Brandt Grøvlen, DFF, parle de son travail sur Rams, de Grímur Hákonarson, présenté à Camerimage dans la compétition Longs métrages. De la genèse du projet, des décors, des références visuelles, du matériel de tournage, du sous-sol, de la tempête de neige, de la lumière de la tempête, etc.
Laurent Brunet

Entretien avec le directeur de la photographie Laurent Brunet, AFC, à propos de son travail sur "After the War", d’Annarita Zambrano
"Après la guerre"

Pour son premier long métrage, la réalisatrice italienne Annarita Zambrano a choisi de porter à l’écran une histoire d’exil entre un père et sa fille dans le contexte politique des années 1980, post Brigades Rouges. Une histoire qui se déroule entre l’Italie et le sud-ouest de la France, mise en images par Laurent Brunet, AFC, sélectionné en compétition officielle dans la catégorie Un certain regard (FR)
Laurent Brunet

Le directeur de la photographie Laurent Brunet, AFC, parle de son travail sur "A Strange Course of Events", de Raphaël Nadjari

Laurent Brunet a travaillé à deux reprises avec Christophe Honoré (Non ma fille tu n’iras pas danser et La Belle personne) et c’est pour Séraphine, de Martin Provost, qu’il remporte le César de la meilleure photo en 2008. Il a éclairé tous les films de Raphaël Nadjari et c’est pour son 6e long métrage, A Strange Course of Events, en sélection à la Quinzaine des réalisateurs, que Laurent nous parle de son travail…
Laurent Brunet

Entretien avec le directeur de la photographie Laurent Brunet, AFC, à propos du film "Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz

Laurent Brunet, AFC a souvent tourné en Israël (Avanim de Raphael Najari, Mon trésor de Keren Yedaya ou Free Zone d’Amos Gitaï). En France, il a récemment signé l’image de films de Christophe Honoré, Lodge Kerrigan ou Martin Provost (Séraphine, César de la meilleure image en 2009). L’année passée à Cannes, c’est aussi lui qui avait signé l’image du Prix du jury (Un homme qui crie de Mahamat Saleh Haroun).
Laurent Brunet

Entretien avec le directeur de la photographie Laurent Brunet, AFC, à propos du film "Un homme qui crie" de Mahamat-Saleh Haroun
Sélection officielle du Festival de Cannes 2010, en compétition

Laurent Brunet, qui a photographié tous les films de Raphaël Nadjari (Téhilim, sélectionné à Cannes en 2007), a une grande habitude des tournages à l’étranger. Mais il ne connaissait pas l’Afrique et a découvert ce pays pour une première collaboration avec Mahamat-Saleh Haroun, le seul Africain de la compétition à Cannes avec Un homme qui crie, son quatrième long métrage. A l’origine, le titre complet était Un homme qui crie n’est pas un ours qui danse, une citation du Cahier d’un retour au pays natal du poète Aimé Césaire.
Laurent Brunet

Laurent Brunet parle de son travail sur "Tehilim" de Raphaël Nadjari
Sélection officielle, en compétion

Raphaël Nadjari et Laurent Brunet ont travaillé pour la première fois ensemble en 1998. Pour Raphaël, un premier film en tant que réalisateur, pour Laurent un premier film en tant que directeur photo. The Shade sera sélectionné au festival de Cannes, à Un Certain Regard. Nous retrouvons cette année ce tandem, qui, ne s’étant plus quitté depuis, se retrouve sur la Croisette pour ce cinquième film Tehilim (Les Psaumes). Entièrement tourné à Jérusalem, en hébreu, Tehilim raconte la disparition mystérieuse d’un père, qui laisse sa famille face à elle-même.
Charlotte Bruus Christensen

La directrice de la photographie Charlotte Bruus Christensen parle de son travail sur "The Hunt" de Thomas Vinterberg

Charlotte Bruus Christensen est une chef opératrice danoise qui a fait ses études en Angleterre. De retour dans son pays d’origine, elle a commencé à faire pas mal de courts métrages avant de se faire remarquer grâce à l’un d’entre eux par Thomas Vinterberg qui l’engage en 2009 pour faire son film Submarino.
Depuis elle a signé l’image de deux autres films, Hunky Dory du réalisateur gallois Marc Evans, et Min bedste fende, du Danois Oliver Ussing. C’est le même Thomas Vinterberg qui lui offre sa première sélection cannoise cette année avec The Hunt (La Chasse).